Comme prévu, le mécanisme d’enchères de Google élimine DuckDuckGo

Filed under Translations on

Ceci est le sixième article de notre série sur le menu de préférence pour les moteurs de recherche. Nos articles précédents sont disponibles, en anglais, ici.

  • Le résultat des enchères du 4e trimestre 2020 sur le menu de préférence de Google pour les moteurs de recherche a été publié. Comme nous l’avions prédit (voir notre article précédent, en anglais), DuckDuckGo a été éliminé dans la plupart des pays.
  • La façon dont Google applique la « décision Android » de la Commission européenne ne sert en effet qu'à renforcer leur domination sur le marché des moteurs de recherche pour mobiles. Leur mécanisme d’enchères tend à exclure les moteurs de recherche concurrents les plus appréciés des consommateurs et, pour les moteurs de recherche parvenant à se maintenir, permet à Google de prélever la quasi-totalité des bénéfices de ces derniers sur Android.
  • Ce modèle est fondamentalement faussé et doit être révisé.

Un système dommageable pour la concurrence

Dans nos articles précédents (disponibles ici en anglais), nous avons expliqué que la mise en place d’un menu de préférence pour les moteurs de recherche peut être une solution efficace pour réinjecter de la concurrence sur le marché de la recherche en ligne, en permettant aux utilisateurs d’exprimer facilement leur préférences. Pour atteindre cet objectif, un tel menu doit avoir pour effet de modifier tous les paramètres de recherche par défaut, et doit lister les principales alternatives à Google selon leur part de marché. Notre dernière enquête utilisateurs (ici, en anglais), conduite sur un large échantillon, montre qu’à ces conditions, la part de marché de Google sur le marché de la recherche en ligne mobile pourrait immédiatement baisser d’environ 20%, et impulser une nouvelle dynamique de marché sur le long terme.

Nous regrettons ainsi que le menu de préférence actuel, activé par Google sur les smartphones Android dans les pays de l’Union européenne (UE), ne permette pas d’atteindre ces objectifs. Le résultat des enchères pour le dernier trimestre, listant les moteurs de recherche qui apparaîtront sur le menu ces prochains mois, en témoigne. Ainsi, DuckDuckGo ne figurera plus sur cette liste dans de nombreux pays, quand bien même nous soyons l’alternative à Google la plus appréciée des consommateurs européens. En conséquence, de nombreux acquéreurs de smartphone Android en Europe ne seront plus en mesure de choisir en un clic un moteur de recherche respectant réellement leur vie privée.  

Le principal défaut du mécanisme élaboré par Google est qu’il repose sur un système d’enchères : seuls les plus offrants apparaissent sur le menu. Ce format pousse les concurrents de Google à enchérir un montant équivalent au profit qu’ils attendent pour chaque utilisateur qui les choisit. Ainsi, à terme, Google récoltera la quasi-totalité des profits que ses concurrents engrangent sur ce menu de préférence ! Les moteurs de recherches qui en sortiront gagnants sont donc ceux qui monétisent davantage les données personnelles de leurs utilisateurs, notamment par plus de publicités ciblées – ceux-là seront en mesure de surenchérir.

Pourquoi DuckDuckGo a-t-il été éliminé?

Bien que DuckDuckGo connaisse une solide rentabilité depuis 2014, nous avons perdu la dernière enchère parce que nous faisons le choix conscient de ne pas exploiter les données personnelles de nos utilisateurs à des fins commerciales. Concrètement, cela signifie que notre engagement en faveur du droit à la vie privée de nos utilisateurs se traduit par moins de revenus par recherche effectuée. Nous ne sommes ainsi mathématiquement pas en mesure d’enchérir autant que d’autres moteurs de recherches qui, eux, monétisent les données personnelles par des pratiques de publicité intrusives.

Bien que nous nous attendions à ce résultat, nous avons jusqu’alors fait en sorte d’apparaître sur le menu, afin de continuer à offrir aux utilisateurs Android une façon simple de protéger leur droit à la vie privée en ligne. Nous n’avons pas été éliminés plus tôt pour deux raisons. D’abord parce que les prix ont été exceptionnellement bas les premiers mois, lorsque peu de concurrents prenaient part aux enchères car ils n’avaient pas soumis les documents requis à temps. Ensuite parce que nous ne disposions pas, jusqu’au dernier cycle d’enchères, de données suffisants sur l’impact financier de ce système. C’est sur la base de ces données que nous avons enchéri selon le retour sur investissement attendu, et avons ainsi été éliminé.

Comment créer un système fonctionnel ?

Des alternatives existent pour donner aux consommateurs un choix réel, et nous avons fait ces derniers mois des propositions concrètes en ce sens. Le système d’enchères, d’abord, devrait être aboli. A la place, les moteurs de recherche concurrents disposant de la plus grande part de marché, pays par pays, apparaitraient selon un ordre aléatoire sur le premier écran. Les autres moteurs de recherches s’afficheraient en déroulant le menu, toujours selon un ordre aléatoire.

Nos enquêtes démontrent qu’un menu de préférence digne de ce nom est une solution de choix à ce type de problème. Nous appelons donc la Commission européenne à agir au plus vite et à imposer à Google une refonte de leur système. Leur approche actuelle est en effet loin de remédier au problème identifié par la Commission – il est fondamentalement biaisé selon le bon vouloir de Google et afin de servir leur seuls intérêts commerciaux. Pour juger de la qualité du système, la Commission a précédemment déclaré qu’elle attendait des données de marché : elles sont désormais disponibles et nous les leur transmettons. Elles démontrent implacablement la dynamique délétère d’un système fonctionnant au seul profit de Google et au détriment des alternatives respectueuses du droit à la vie privée, comme DuckDuckGo.


La version originale en anglais de l'article est disponible ici.

Comme prévu, le mécanisme d’enchères de Google élimine DuckDuckGo
Share this